Gap -  Hautes-Alpes

 Rencontre avec Gauz

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2017_2018:
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)

    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015
    2013_2014
    2012_2013
    2011_2012
    2010_2011   
    2009_2010
    2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
     Chemins d'exil
     L'art dans le roman


- Rencontres littéraires :
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Lectures partagées à Gap :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la RAM
     2017_2018

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

Gauz (de son vrai nom Armand Patrick Gbaka-Brédé) est né en 1971 à Abidjan.
Venu en France pour des études de biochimie, il devient bientôt « un étudiant sans-papiers ». Photographe, documentariste, scénariste et directeur d’un journal économique satirique, Debout-payé est son premier roman.

Debout - Payé - Le Nouvel Attila, 2014

Debout-payé résume en deux mots le métier de vigile dans un grand magasin : rester debout toute la journée dans un magasin, répéter cet ennuyeux exploit de l’ennui, tous les jours, jusqu’à être payé à la fin du mois
Pleins de rêves et d’espoir, des Africains quittent leur pays pour venir en France en espérant trouver un travail et de meilleures conditions de vie. Gauz fait le portrait de trois des leurs, depuis les années 60 jusqu’en 2001. Très vite ils deviennent vigile, parce que devenir vigile est pour les Africains à Paris la façon la plus simple d’avoir un travail et même un CDI. On suit ainsi l’histoire de la communauté africaine à Paris et l’évolution de ce métier très souvent réservé aux Noirs, parce que « Les Noirs sont costauds, les Noirs sont forts, les Noirs sont obéissants, les Noirs font peur. »
Mais être vigile, c’est occuper un poste d’observation sur la société.  Entre chaque chapitre qui retrace le parcours de ces trois personnages, on trouve de courts paragraphes , des anecdotes assez mordantes croquées sur le vif, sans doute des souvenirs de Gauz lui-même qui à un moment, a goûté aux joies de ce métier qu’il décrit ainsi : « Ennui, sentiment d'inutilité et de gâchis, impossible créativité, agressivité surjouée, manque d'imagination, infantilisation, etc., sont les corollaires du métier de vigile. »
Les cibles visées par Gauz sont nombreuses : la société de consommation, les travers des consommateurs, les difficultés auxquelles se heurtent les arrivants (la précarité, la solitude, les logements sordides, le rejet de la société, la vie dans les banlieues…).  Il  porte un regard sévère sur les relations politiques entre la France et l'Afrique, sur les séquelles du colonialisme ….
Un portrait drôle, riche, à la fois mordant et tendre et sans concession des sociétés française et africaine. Gauz porte aussi un regard assez lucide sur l’Afrique.

Gauz répond aux questions de Cécile Candido (la médiathèque de Gap)
et d'Anne-Marie Smith (Littera05)

Prix des libraires Gilbert Joseph, 2014
Meilleur premier roman français de l’année 2014 au classement annuel des Meilleurs livres de l'année du magazine Lire
Grand prix des lycées et collèges à Abidjan