Gap -  Hautes-Alpes

e

Lectures partagées

2022- 2023

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2022_2023 :

    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2021_2022
   2020_2021
   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :

    Les livres nomades passent à l'Est
    Le roman, écho de notre temps
    Petites maisons d'édition
    Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Céline Righi
     Andreï Kourkov
     Hadrien Klent
     Serge Joncour
     Sorj Chalandon
     Clara Arnaud
     M. de Kerangal et S. Prudhomme
     Luc Bronner
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :

   La Liste

- Lecture à haute voix :

    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021

- Lectures partagées à Gap :

    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées au Pays des Ecrins:

    2022_2023
    2021_2022
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :

    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral

    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019-

-Nos partenaires :

   La liste


- Contact

- Bulletin d'adhésion


Année 2022-2023


"Lectures partagées" continue durant l'année 2022-2023. Une activité appréciée à côté des livres nomades pour permettre aux lecteurs de faire de belles découvertes de lecture et de les partager avec les autres.

Littera 05 vous invite donc à venir aux dates qui seront indiquées prochainement ci-dessous, présenter un livre , actuel ou ancien, que vous aimeriez partager avec d'autres amoureux de la lecture .Vous pouvez aussi venir seulement pour écouter


*********************

 

 

Lectures partagées du 5 janvier 2023

7 participantes.

Sur l’épaule des géants de Laurine Roux

Bien écrit mais peu d’intérêt à l’histoire. Saga dans une famille qui cultive les vers à soie. Le récit embrasse le siècle de la guerre de 14 à nos jours. L’écriture est sensuelle, se rapproche de celle de Sylvie Germain. Les personnages féminins sont forts. C’est drôle, il y a de l’humour mais c’est léger, primesautier.

Les sources de Marie Hélène Lafon

Texte court et intense. 3 chapitres. Le premier se passe sur deux jours, il raconte un WE de juin 67. C’est la mère qui parle, il y a une tension que l’on ressent dès la première phrase où elle observe son mari dormir sur un banc. 2ème chapitre, 7 ans plus tard. Point de vue du père. 3ème chapitre, la deuxième fille s’exprime au moment de la vente de la maison. On parle de sources et non de racines. Violence ordinaire, monde paysan. Peut-être sa propre histoire familiale adaptée.

La nuit, le sommeil, la mort, les étoiles de Joyce Carol Oates

En 2010, dans la petite ville Hammond de l’état de New York, Whitey, ancien maire de la ville rentre chez lui et voit deux policiers tabasser un jeune indien. Il intervient, les deux policiers se jettent sur lui, il se retrouve dans le coma, il meurt. On retrouvera sur son corps la preuve des décharges de teasers que les deux policiers nient avoir employés. Ensuite, on entre dans la vie de la famille de Whitey, un patriarche qui tenait sous son emprise, même s’il les aimait, sa femme et ses 5 enfants adultes. Comment vont-ils réagir ? Joyce Carol Oates fouille jusqu’à l’os les personnages. Symbole de l’Amérique actuelle, son racisme, ses compromissions, l’homophobie, cette Amérique divisée. 4ème point, la vie de cette femme qui devient veuve...

Celle que vous croyez de Camille Laurens

Histoire d’une femme vieillissante, prof de fac qui vient de se faire plaquer par son amant. Elle monte un stratagème pour le séduire à nouveau. Elle crée un faux profil où elle est belle et beaucoup plus jeune. Jeu de miroir entre réel et fiction.

Le pingouin d’Andreï Kourkov

Le narrateur adopte un pingouin, le zoo de Kiev en faillite ne peut plus le garder. La relation entre l’homme et le pingoin mélancolique est narrée avec humour. Ce livre est aussi l’occasion de dénoncer l’absurdité des régimes post URSS.

– L’amas ardent de Yamen Manaï

Histoire d’abeilles, de ruches massacrées par le frelon asiatique sur fonds de printemps arabe , l’occasion de parler de politique et de dénoncer les problèmes de la société tunisienne actuelle.

– Quand tu écouteras cette chanson de Lola Lafon

Roman écrit dans le cadre de la collection « ma nuit au musée ». Lola Lafon choisit de passer sa nuit dans l’Annexe, le musée d’Anne Franck à Amsterdam. Un écrit émouvant et subtil sur cette adolescente si lucide. Une introspection en forme de reconnaissance et d’hommage à l’écrivaine Anne Franck. Figée devant la porte de la chambre d'Anne, incapable d'y pénétrer car trop de voix y font écho, c'est finalement le souvenir traumatisant d'un fantôme de son enfance qui l'aidera à pousser la porte…

– Ainsi Berlin de Laurent Petitmangin

Après la guerre, sur les décombres de Berlin, deux jeunes gens, Käthe et Gerd s’engagent à l’Est dans la reconstruction du monde nouveau pour lequel ils se sont battus. Kathe surtout a une vision précise de l’avenir. Elle imagine un programme sélectif où les enfants des élites intellectuelles seraient élevés dans un institut avec les meilleurs professeurs pour former une génération d’individus supérieurs assurant l’avenir de l’Allemagne de l’Est. Gerd tout en approuvant, est méfiant et sensible aux charmes d’une architecte américaine, Liz, venue apporter son aide à la reconstruction de l’Allemagne de l’Ouest. C’est l’histoire d’un pays fracturé et d’un homme qui doute et hésite entre aspirations et fidélité à ses idées.

– Une certaine raison de vivre de Philippe Torreton

Un jeune homme part à la guerre de 14 dont il revient indemne extérieurement mais détruit de l’intérieur. La guerre le poursuit nuit et jour. Les seuls moments où il échappe à cet enfer du traumatisme c’est lorsqu’il fait l’amour à sa femme, Alice. ou lorsqu’il part rejoindre dans les montagnes le berger qui plante des arbres et qu'il a rencontré avant guerre. Hommage à Giono qui lui a inspiré ce personnage. Mais rien ne pourra vraiment le guérir. Il va tenir jusqu’à la seconde guerre en écrivant des pièces de théâtre. Un récit très émouvant et un réquisitoire implacable contre la guerre.

Echec au destin de Luis LLach

Thriller médiéval. Intrigues de cour complexes. La reine est retrouvée morte au pied de son balcon. Le drame vient fragiliser une succession à haut risque pour ce royaume occitan qui doit sa survie à la protection de Rome. La reine s’est-elle donné la mort ou l’a-t-on assassinée ?

Un jour ma fille a disparu dans le nuit de mon cerveau de Stéphanie Kalfon

Dans une fête foraine, Nina disparaît le jour de ses huit ans. Retrouvée le lendemain matin, sa mère ne la reconnaît pas et dit « ce n’est pas ma fille ». Tour de force de ce roman qui nous fait partager la folie de la mère et les efforts de la fillette pour être à nouveau acceptée.

Sortir au jour de Amandine Dhée

Rencontre entre une jeune autrice et une jeune femme thanatopracticienne (Traduction littérale du titre venant de l’Egypte ancienne) Regard ironique et jubilatoire, un livre réconfortant sur la mort..

 

Lectures partagées du 1er décembre 2022

9 participantes.

Les enfants endormis d’Anthony Passeron

En alternant les chapitres, Anthony Passeron nous conte l’histoire du Sida. Cohabitent la recherche médicale, ceux qui se sont battus pour que soit acceptée l’idée qu’il s’agissait d’une épidémie, le long chemin jusqu’au prix Nobel de médecine et la vie bouleversée et bouleversante des individus seuls face à la maladie. Une histoire qui a profondément meurtri et détruit sa famille. Dans ce village de l’arrière pays niçois, au début des années 1980, cette maladie inconnue et « honteuse » est apparue sans que personne ne comprenne comment et pourquoi. Son oncle, le frère aîné ce son père, qui se droguait a été le premier touché, sa femme ensuite et leur petite fille. Drame familial, difficile reconnaissance médicale. On apprend beaucoup, on compatit, on est scandalisé, on est ému, on applaudit et on pleure à la lecture de ce livre passionnant de bout en bout.

Sidérations de Richard Powers

Futur proche. Légère anticipation, exploration des planètes, intelligence artificielle. C’est cependant une description de l’Amérique actuelle, chaotique. Le personnage principal, Théo, est astrobiologiste. Il élève seul son fils, Robin, un garçon très intelligent mais traumatisé par la mort de sa mère, Il est atteint du syndrome d’Asperger, très respectueux des animaux et de la nature. Il pose toujours la question : pourquoi les hommes ont-ils fait du mal à la terre ? Pour calmer les crises de colère de son fils, Théo lui fait l’école dans la nature, il lui apprend l’histoire des planètes, des étoiles . C’est une thérapie comportementale et l’évocation du monde de l’enfance auquel Richard Powers revient toujours. Une très belle relation d’un père avec son fils.

Le dernier chant de Sonja Delzongle

Aux quatre coins de la planète, une pandémie semble toucher les animaux aussi bien marins que terrestres. Une scientifique cherche à comprendre...

La décision de Karine Tuil

Après les attentats de 2015, une juge antiterroriste, Alma, doit se prononcer sur le sort d’un jeune homme suspecté d'avoir rejoint l'État islamique en Syrie. Tension très grande avec les parents des victimes. Finesse des questions et difficile décision. Doit-elle libérer le jeune homme, le condamner ? En même temps, s’ajoute un problème plus intime, la séparation d’avec son collègue avec lequel elle entretient une relation amoureuse. Portrait de femme forte, bien écrit, très vivant mais une fin un peu décevante.

Les confins d’Eliott de Gastines

Dans les années soixante, le village des Confins promettait d'être une station de ski florissante. Vingt ans plus tard, il n'en reste qu'une station fantôme. Alternance des chapitres entre 1964 et 1984. L’architecte qui avait découvert le petit village et espéré en faire une station intégrée au paysage, soucieuse de l’environnement, n’a pas pu réaliser son rêve. Les élus étaient corrompus, dénonciation de la cupidité. Il y a eu un drame et 20 ans plus tard, c’est son fils qui revient peut-être pour se venger...Ecriture fluide, très agréable à lire et bien construit.

Le ciel par dessus le toit de Nathacha Appanah

Histoire de Loup, un adolescent arrêté par la police et emprisonné, l’autrice décrit les différents personnages et leurs liens avec Loup. On est dans la tête de Loup et on sent son mal être. Il est en dehors de tout. Il y a des répétitions avec des sonorités proches symptomatiques de sa maladie mentale.On apprend l’histoire de sa famille, polie, gentille, bien élevée. Quelque chose s’est passé qui a fait que tout a déraillé. Tout le monde est de bonne volonté. L’exigence des grands parents fait exploser les normes.

L’autre moitié du monde de Laurine Roux

L’action se passe en Catalogne au début de la guerre d’Espagne. Roman violent et plein d’humanité. Laurine Roux nous raconte l’histoire d’une adolescente, Toya prise dans la grande Histoire. Dans le delta de l’Ebre, des paysans travaillent dans les rizières, comme des serfs, pour une famille tyrannique qui habite un château et la révolte gronde. Bien écrit, fluide.

Les tourmentés de Lucas Belvaux

Le point de départ du récit est une chasse à l’homme mais bien sur ce serait trop simpliste de se cantonner à cette description. Il y a trois personnages principaux dont les voix alternent pour raconter cette histoire. Thriller psychologique serait sans doute plus adapté. Une riche héritière, Madame, assez désespérée, passionnée de chasse, cherche une proie humaine. L’individu sera très bien rémunéré et aura la possibilité d’étudier les moyens de s’échapper. Ils auront 6 mois, l’un et l’autre pour s’entrainer. La proie, Skender, est un ancien légionnaire, alcoolique à la dérive, n’ayant pas réussi à surmonter ses traumatismes de guerre et son retour à la vie civile. Séparé de sa femme et de ses enfants, il voit, avec cet argent assuré, l’opportunité de leur laisser un héritage. Celui qui le contacte pour sa patronne est son ami, Max, ancien légionnaire comme lui.

Cher connard de Virginie Despentes

Milieu artistique. Echange de mails entre un écrivain et une actrice. L’écriture est simple, peu élaborée, assez vulgaire. Au fil des échanges, on a un catalogue des névroses du milieu artstique. Sujet : Me too, clichés, drogue, sexe. Lui n’a pas de souvenir de l’abus dont elle l’accuse. Il y a heureusement quelques fulgurances sur la société.

Les pantoufles de Luc Michel Fouassier

Livre drôle. Un homme claque la porte de son appartement. Il est en pantoufles, il doit aller travailler. Toutes les scènes sont comiques. Il va à l’hôtel en pantoufles. L’occasion de raconter l’histoire des charentaises. Invité à une soirée où il se rend en pantoufles, on le prend pour un performer, un artiste, phénomène qui ira jusqu’à l’Assemblée Nationale. Divertissant sans être niais. Très bien écrit. Concordance des temps respectée.

– Nous nous aimions de Kéthévane Davrichewy

Autrice géorgienne. Pas de pathos. Nostalgique. Il s’agit de la fin d’un amour entre une mère et ses deux filles.qui sont parties rejoindre les grands parents en Géorgie. Première scène violente de leur fouille lors de l’escale à Moscou. Il y a eu un point de rupture lors de la mort du père. Beau récit fait de silence et de pudeur.

Ces orages là de Sandrine Collette

Relation toxique. Clémence s’est enfuie pour échapper à l’emprise de Thomas. Elle s’est installée dans une toute petite maison avec un petit jardin avec la peur que Thomas, un pervers manipulateur, la retrouve. Que souhaite t-elle vraiment ? Comment survivre quand on a perdu toute confiance en soi ? Comment trouver la force de réagir ? Récit noir, oppressant et quelle belle description de la psychologie d’une femme sous emprise…

 

Lectures partagées du 06 octobre 2022

12 participants.

La vie clandestine de Monica Sabolo - Gallimard, 2022

Elle cherchait un sujet facile, un faits divers porteur. Elle voulait raconter l’histoire d’Action Directe, comment par idéologie des jeunes gens en viennent à passer à la lutte armée. Comment deux jeunes femmes, Nathalie Ménigon et Joëlle Aubron ont tué le PDG de Renault, Georges Besse et ont été condamnées à la prison à vie. Leur jeune existence à jamais détruite. Pourquoi n’ont-elles jamais avoué qui des deux avait tiré, pourquoi n’ont-elles jamais demandé pardon ? Ces questions font écho à sa propre histoire, le secret sur les violences subies dans l’enfance par celui qu’elle pensait être son père, le fait qu’il ne lui a jamais demandé pardon...

Je suis Jésus de Giosué Calacuira - Noir sur Blanc, 2022

On connaît peu ou pas l’enfance de Jésus de Nazareth. Giosué Calacuira pallie à cet oubli en nous contant un Jésus très humain, habité par les peurs, les tourments de l’adolescence, ils sont pauvres et peinent à subvenir à leurs besoins. Sous domination romaine, il y a beaucoup d’interdits et de danger. Joseph, son père aimant, qui lui a appris son métier de charpentier, l’abandonne. Il va partir à sa recherche, faire des rencontres plus ou moins heureuses, apprendre la vie, le retour auprès de Marie, sa mère qui l’a eu très jeune et parle peu, elle semble avoir une idée de son avenir alors que lui cherche en permanence des réponses.

Des sirènes de Colombe Boncenne - Ed. Zoé, 2022

La narratrice est une jeune femme artiste dont le récit est construit autour de la maladie de sa mère et les allers et retours à l’hôpital. Lors d’un vernissage de photographies sur le corps, elle rencontre Selma une ethnologue, elles seront attirées l’une vers l’autre et elle pourra lui confier ce qu’elle n’a jamais dit à personne. Chant des sirènes ? Il est aussi beaucoup question d’îles, peut-être encore une référence aux sirènes. Récit sensible, délicat et subtil.

Un jeune homme si tranquille d’Yves Viollier - Les Presses de la Cité , 2022

Livre fluide, très facile à lire, récit du terroir construit entre le passé et le présent. Le livre s’ouvre sur l’enterrement de Roger, un vieil homme très aimé, toujours prêt à rendre service, Il y a foule pour lui rendre hommage. Mais qui était Roger ? Quels secrets inavouables cachait-il ? Roman de l’amitié et de la confiance trahie.

Mohican d’Eric Fottorino - Gallimard, 2021

Proche de Nature humaine de Serge Joncour en plus littéraire, précis et sobre. Une vue d’ensemble sur le monde agricole qui court sur 50 années. Intrigue resserrée autour de deux personnages, Brun, le père et Mo, le fils.. Ils vivent sur la même exploitation en ayant des pratiques et des idées différentes. Le père va mourir d’une leucémie due aux pesticides, démarché par un commercial, il veut faire installer des éoliennes sur ses terres. Mo va s’y opposer.

Vivre vite de Brigitte Giraud - Flammarion, 2022

Livre écrit 20 ans après la mort de son compagnon d’un accident de moto. Chaque chapitre commence par « et si ». Interrogation, enquête sur tout ce qui aurait pu être fait pour éviter ce tragique décès. Cela situe une époque, les années 2000, la musique très présente. Une réflexion sur les pères moins virils, moins absents, ces nouveaux pères auxquels il faut laisser la place, Ca sonne juste, ça sonne bien. Un très beau livre tout en sensibilité.

Pour que je m’aime encore de Maryam Madjidi - Nouvel Attila, 2021

Dans « Marx et la poupée » l’auteur parlait de son enfance iranienne. Là on suit son adolescence à Drancy, les difficultés d’adaptation, les différences physiques, cheveux, mono sourcil dont elle a honte et qu’ elle va apprendre à assumer. L’ascension sociale et la différence de classe et de milieu qui sera encore plus criante à son entrée à Khâgne et Hypokhâgne. Sur le sujet, ce livre est plein d’humour et de lucidité.

GPS de Lucie Rico - POL, 2022

1er roman de cette jeune autrice au talent décalé qui a reçu le prix du cheval blanc. La narratrice, au chômage et fragilisée vit cloîtrée chez elle. Elle ne peut refuser l’invitation au mariage de sa meilleure amie, Sandrine qui disparaît subitement. Par écran interposé, la narratrice va suivre le point rouge qui indique que Sandrine se déplace. Juste vision dématérialisée du monde. Comment on se projette dans des lieux sans y être présent. Histoire loufoque et humour corrosif.

Ubasute d’Isabel Guttierrez - La Fosse aux ours, 2021

Autrice présente à Lignes de crêtes à St Bonnet vendredi 14 octobre. Premier roman. Mourante, Marie demande à son fils de la porter dans la montagne pour la déposer sous le grand rocher. Ce court roman évoque l'ubasute, cette pratique mythique au Japon qui consiste à amener un infirme ou un parent âgé dans un endroit éloigné et désolé pour le laisser mourir. Très émouvant récit qui rappelle le film « la ballade de Nayarama ».

Indépendance de Javier Cercas - Actes Sud, 2022

Suite de Terra Alta, 1er livre où on fait connaissance de Melchor, ancien délinquant devenu policier. Sa mère, une prostituée, a été sauvagement assassinée et il ne supporte aucune violence faite aux femmes. Passionné de Littérature, il s’identifie au Javert des Misérables.

Dans Indépendance, Melchor revient à Barcelone pour enquêter sur les menaces pesant sur la maire de la ville. Il mêle ses recherches sur son histoire personnelle à l’enquête. Il se fait justice lui-même. Ce livre est une critique violente de l’argent et de la classe dominante dont font partie nombre d’indépendantistes catalans. Javier Cercas dit lui-même de son livre « c’est un livre de furie écrit par un furieux ». Un troisième tome sort en octobre en Espagne.

Deux mètres dix de Jean Hatzfeld - Folio, 2020

2,10 m, une hauteur jamais franchie par une femme.

Histoire de quatre sportifs de très haut niveau, sous fond géopolitique de la guerre froide. Entre hier et aujourd’hui : deux champions haltérophiles, un Américain du Missouri et un Kirghize et deux sauteuses en hauteur exceptionnelles, une jeune Américaine et une russe elle aussi d’origine Kirghize. Les deux femmes sont rivales mais s’admirent et se lient d’amitié. L’américaine est invitée des années plus tard au Kirghizistan. Il est question de dopage, de tensions politiques, de déplacements de population, de déportation mais également de la beauté du sport. Les corps, les gestes des sportifs sont décrits avec poésie et respect. De beaux portraits.