Gap -  Hautes-Alpes

Rencontre avec
Mohamed Mbougar Sarr

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2019_2020 :
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
    Terres d'Afrique
   Des histoires de grands espaces
   L'art dans le roman
   Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Atelier d'écriture :
    2018_2019

- Lectures partagées à Gap :
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire :
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral
     2019_2020

     2018_2019

- Nos partenaires :
    Mairie de Gap
  Conseil Departemental
  Mediatheque de Gap
  Foyer Culturel Veynois
  La Ram
  Festival de Chaillol
  UTL de Gap
  Cinematheque d'images de montagne
  Mediatheque de Laragne
  Mediatheque du Poet
  Pays des Ecrins

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

« Comme romancier, je n’ai qu’une seule arme :
la langue »

  Mohamed Mbougar Sarr, né en 1990, fait ses études secondaires au prytanée militaire de Saint-Louis-du-Sénégal avant de venir en France où il étudie à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).
Poussé par ses parents d’abord, puis par ses professeurs du Prytanée militaire de Saint-Louis – le meilleur établissement d’enseignement secondaire du Sénégal –, il explore les méandres et les exigences de l’écriture réaliste, qu’il va faire sienne. Le Monde Afrique, 2017

Son premier roman : Terre ceinte (Présence africaine, 2015). Son sujet, le terrorisme : une cité sahélienne est  prise dans l’étau d’un pouvoir djihadiste. Le livre reçoit le prix Ahmadou-Kourouma, puis le Grand Prix du roman métis de Saint-Denis-de-la-Réunion.
Son deuxième roman : Silence du chœur (Présence africaine, 2017). 72 migrants arrivent dans un bourg de la campagne sicilienne. Leur présence va  bouleverser le quotidien de la petite ville.
Prix Littérature-monde 2018 – Prix littéraire de la Porte Dorée 2018.
Son troisième roman : De purs hommes (Editions Philippe Rey / Jimsaan, 2018).

Il tient un blog chosesrevues.over-blog.com, espace de travail sur l’écriture, le style et la langue et bien d’autres sujets.
Lisez une de ses nouvelles « La cale » écrite en 2014

 

                         Mohamed Mbougar Sarr
                              « De purs hommes »

                                   
                                                        Présenté par les éditions Philippe Rey :

 

Editions
Philippe Rey (Paris) / Jimsaan (Dakar)
2018

Tout part d’une vidéo virale, au Sénégal. On y voit comment le cadavre d’un homme est déterré, puis traîné hors d’un cimetière par une foule. Dès qu’il la visionne, naît chez Ndéné Gueye, jeune professeur de lettres déçu par l’enseignement et fatigué de l’hypocrisie morale de sa société, un intérêt, voire une obsession, pour cet événement. Qui était cet homme ? Pourquoi a-t-on exhumé son corps ? À ces questions, une seule réponse : c’était un góor-jigéen, disait-on, un « homme-femme ». Autrement dit, un homosexuel. Ndéné se met à la recherche du passé de cet homme, et va même rencontrer sa mère. Autour de lui, dans le milieu universitaire comme au sein de sa propre famille, les suspicions et les rumeurs naissent, qui le déstabilisent, au point de troubler sa relation avec son amie Rama dont il est fortement amoureux, Rama à la bouche généreuse et à la chevelure abondante et mystérieuse...

D’une écriture poétique et scrupuleuse, Mohamed Mbougar Sarr signe ici un roman bouleversant sur la seule grande question qui vaille aux yeux de son héros : comment trouver le courage d’être pleinement soi, sans se trahir ni se mentir, et quel qu’en soit le prix ?