Gap -  Hautes-Alpes

Le pas du lynx

Joana de Fréville

Les Allusifs, 2015

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2017_2018:
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)

    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015
    2013_2014
    2012_2013
    2011_2012
    2010_2011   
    2009_2010
    2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
     Chemins d'exil
     L'art dans le roman


- Rencontres littéraires :
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Lectures partagées à Gap :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la RAM
     2017_2018

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

Un peintre et une jeune photographe se retrouvent tous les soirs dans l’atelier du premier pour danser le tango. Il s’agit d’un contrat initié par l’homme, qualifié de non argentin, et accepté par la femme, la narratrice du roman. Il cherche une partenaire motivée pour s’entrainer, mais ne souhaite pas entrer en relation juste chercher l’inspiration pour ses toiles. Mais un jour ils ont faim et partent dans un restaurant où ils vont se dévoiler, communiquer par les mots. C’est ce jeu de cache-cache qui est la trame de ce roman, chacun voulant taire ses blessures à l’autre.
Toute la ferveur et l’intensité du tango baigne cet étrange chassé-croisé de 2 êtres à la dérive. Le charme de la danse agit pour mettre les personnages en suspension du monde et de ses souffrances. Ce roman sublime la danse…mais aussi la peinture, la musique et la photographie, un vrai festival des Arts. Le style subtil nous entraîne sur le rythme du tango, dans les pas des danseurs.