Gap -  Hautes-Alpes

Alaska

Melinda Moustakis


Edition Gallmeister, 2014
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Laura Derajinski

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2018_2019:
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)

   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
     Chemins d'exil
     L'art dans le roman

     Des histoires de grands espaces

- Rencontres littéraires :
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Lectures partagées à Gap :
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Nos partenaires :
    Mairie de Gap
  Conseil Departemental
  Mediatheque de Gap
  Foyer Culturel Veynois
  La Ram
  Festival de Chaillol
  UTL de Gap
  Cinematheque d'images de montagne
  Mediatheque de Laragne
  Mediatheque du Poet
  Pays des Ecrins

- Emission-radio sur Fréquence Mistral
     2018_2019

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion



Un recueil de nouvelles. Melinda Moustaki , petite fille de pionniers, est née en Alaska . Agée d’à peine trente ans, elle nous offre avec « Alaska » un recueil de nouvelles au goût âpre et fort.

Un album de famille. Le fil du récit est tout d’abord obscur : l’auteure bouscule les plans temporels, la narration émane de plusieurs voix . . . Puis, de page en page, le cadre se précise et les liens s’éclairent entre les différents personnages. C’est le Nord, la terre d’origine, et c’est un album de famille que l’on feuillette, en noir et blanc ou couleur sépia. Et les scènes au cadrage approximatif se succèdent de façon hachée comme autant d’extraits de vidéos d’amateur.

Correspondances 1. Les protagonistes sont, comme l’Alaska, rudes et sauvages ; Ils vivent, plus ou moins mal, de la pêche, de la chasse, dans la nature. Les cabanes sont bancales et les toilettes à l’extérieur. Chez ces gens là, on endure, on encaisse, on n’a peur de rien. On boit aussi, beaucoup.

Correspondances 2. Comme dans la nature, la violence est présente dans la relation des parents avec leur progéniture. Le langage y est cru et les coups arrivent vite : l’existence, ça blesse. Il y a la faim parfois, les corvées toujours, et c’est aux ainés de s’occuper des plus petits. Les mères « animales « (« Polar Bear » c’est le surnom de l’une d’elles) sont des femmes fortes mais inquiétantes.

Correspondances 3. « À la vie, à la mort », les liens familiaux résistent pourtant. La difficile relation mère – fille se reproduit sur deux ou trois générations et les rapports fraternels sont riches.  Ainsi, alors qu’ils sont devenus adultes, Gracie prend soin de son frère Jack, elle ne le lâche pas : comme il l’a protégée petite, elle sera toujours là pour lui. Au delà de la férocité, il y a dans ces récits une grâce, l’indestructible attachement des humains entre eux.

Nature Writing . Les animaux sont protagonistes. Truites arc-en-ciel, saumons king size, baleines à bosse, ours et élans, aigles, sont hameçonnés, harponnés, assommés, abattus, dépecés. Haches pour le bois à fendre, couteaux et fusils : tout est danger, rude et froid comme la neige qui recouvre les hectares de forêt, comme les galets et le fracas de la rivière Kenai.

« Alaska », comme la morsure du froid, nous rappelle que nous sommes faits de chair mais que c’est aussi en fonction de la température affective extérieure que bat notre cœur.

Présentation : Tiziane Champey