Gap -  Hautes-Alpes

L'île haute

Valentine Goby

Actes Sud, 2022

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2023_2024 :

    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2023_2024
   2022_2023
   2021_2022
   2020_2021
   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :

    Les livres nomades passent à l'Est
    Le roman, écho de notre temps
    Petites maisons d'édition
    Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Dima Abdallah
     Fanny Saintenoy
     Giosue Calaciura
     Laurent Petitmangin
     Yamen Manaï
     Céline Righi
     Andreï Kourkov
     Hadrien Klent
     Serge Joncour
     Sorj Chalandon
     Clara Arnaud
     M. de Kerangal et S. Prudhomme
     Luc Bronner
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :

   La Liste

- Lecture à haute voix :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021

- Lectures partagées à Gap :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées au Pays des Ecrins:

    2022_2023
    2021_2022
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la ram et rcf :

    2023_2024


- Echappées livres (archives) :

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire (archives) :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral (archives)

    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019-

 

-Nos partenaires :

   La liste


- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

Blanc, vert et jaune sont les titres des trois parties du très beau livre de Valentine Goby. Ce sont aussi les couleurs des trois saisons que le jeune Vadim, petit Parisien de douze ans, asthmatique va vivre à la montagne, en Savoie, près de Chamonix. Après un long voyage en train au début de l’hiver 1943, il arrive dans une famille dont il ignore tout. Il est reçu dans une ferme au cœur des hautes montagnes. Il est transi de fatigue et de froid en sortant du train, il marche dans la neige épaisse et pesante, accompagné d'un inconnu. Il va vers un endroit dont il ne sait rien et le paysage le sidère. C’est un archipel de sommets entre brume et nuages, un hameau y est blotti. L’immensité enivrante de la montagne le rend minuscule. Dans ce lieu, il va apprendre, surmonter la séparation d’avec ses parents, passer de l’étonnement à la connaissance. Sa vie a été confiée à une famille qu’il ne connait pas, ici il se prénomme Vincent.

L'île haute est le récit d’une immersion dans un autre environnement, de la découverte de paysages somptueux et de villageois aux modes de vie différents de tout ce que Vincent a connu. Les images, les perceptions et les émotions, nous traversent et nous élèvent vers ces sommets bouleversants, ces montagnes dont la démesure change et libère les hommes. C'est un magnifique hymne à la montagne qui ouvre ses bras à Vincent. L’enfant pense : "Je suis le fils de Sophie et de Joseph, je viens de Paris, je ne m'appelle pas Vincent mais Vadim et à priori, je suis une proie pour les Allemands". Sa nouvelle famille, des braves montagnards qui savent qu'un potager, un élevage ou une clôture, sont aussi un défi.

Vincent comprend très vite qu'en montagne, tous les gestes sont utiles pour la survie. Il se lie d'amitié avec une petite fille qui s'appelle Moinette. Et comme tous les enfants de la montagne, elle ne joue jamais. Elle ne coiffe pas les cheveux de sa poupée et ne tape pas dans un ballon. Par contre, elle retourne des fromages, elle coud et déblaye la neige car c'est utile. Moinette ne sait pas que Vincent ne s'appelle pas Vincent et personne ne pose de question. C'est ce que permet la montagne : le secret, la cachette, une forme d'amnésie. Valentine Goby écrit : "Fantôme, on le devient peut-être ici de toute façon, rendu à une modestie radicale, on n'est plus qu'air, lumière, eau".

Mais Vincent est contraint à la fuite. Il passe la frontière Suisse avec des inconnus dans des conditions difficiles, tout en pensant qu’il est devenu l’enfant de l’île haute.

Dans ce livre la montagne est maternante, nourricière, refuge, elle ne menace pas, elle protège. La montagne est l'héroïne principale de ce roman magnifiquement écrit.

(Présentation : Mireille Le Louet)