Gap -  Hautes-Alpes

Les Abeilles grises
Andreï Kourkov

traduit du russe par Paul Lequesne
Ed Liana Levi, 2022


 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2023_2024 :

    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2023_2024
   2022_2023
   2021_2022
   2020_2021
   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :

    Les livres nomades passent à l'Est
    Le roman, écho de notre temps
    Petites maisons d'édition
    Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Dima Abdallah
     Fanny Saintenoy
     Giosue Calaciura
     Laurent Petitmangin
     Yamen Manaï
     Céline Righi
     Andreï Kourkov
     Hadrien Klent
     Serge Joncour
     Sorj Chalandon
     Clara Arnaud
     M. de Kerangal et S. Prudhomme
     Luc Bronner
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :

   La Liste

- Lecture à haute voix :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021

- Lectures partagées à Gap :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées au Pays des Ecrins:

    2022_2023
    2021_2022
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :

    2023_2024
    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la ram et rcf :

    2023_2024


- Echappées livres (archives) :

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire (archives) :

    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral (archives)

    2022_2023
    2021_2022
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019-

 

-Nos partenaires :

   La liste


- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

Un petit village de la "zone grise" du Dombas en 2017, coincé entre armée ukrainienne et séparatistes pro-russes, déserté par ses habitants. Ils ne sont plus que deux dans le village : Sergueïtch et Pachka. Ils survivent dans des conditions de vie rudimentaire : ils ont à peine de quoi se nourrir, l'électricité est souvent coupée, ils s'éclairent à la bougie, plus de télévision, du charbon qu'il ne faut pas trop gaspiller et le silence coupé par des explosions et des bruits de canon. Ennemis d'enfance, ils arrivent quand même à se parler et à s'entr'aider.

Avant la guerre, la vie était paisible pour Sergueïtch ( le personnage principal du livre) auprès de sa femme et de sa fille. Il a 49 ans, il a une pension d’invalidité pour cause de silicose car il était inspecteur de la sécurité dans les mines. Mais un jour sa femme et sa fille le quittent et sa vie en est bouleversée. il n’a personne à appeler ... »

« Il avait continué à vivre. Une vie tranquille, à l’abri du besoin. Savourant l’été le bourdonnement des abeilles, et l’hiver le calme et le silence, la blancheur des champs couverts de neige et l’immobilité du ciel gris. Il aurait pu passer ainsi le reste de sa vie , mais le sort en avait décidé autrement. Quelque chose s’était brisé dans le pays, s’était brisé à Kiev, là où il y avait toujours un truc qui n’allait pas . S’était brisé, et de telle manière que de douloureuses fissures s’étaient propagées par tout le pays, comme dans du verre, et de ces fissures du sang avait coulé. Une guerre avait éclaté, dont la
cause pour Sergueïtch, depuis trois ans déjà, restait brumeuse. »

« La guerre n’avait pas fait naître chez Sergueïtch de peur pour sa vie. Elle avait fait naître chez lui une certaine incompréhension ainsi qu’une brusque indifférence à tout ce qui l’entourait. C’était comme s’il avait perdu tout sentiment"

Sergueïtch possède six ruches et il croit au pouvoir bénéfique des abeilles. On vient de loin pour faire une sieste, allongé sur les ruches et éprouver ainsi le pouvoir apaisant et même curatif des abeilles.
Inquiet face à un hiver interminable , Sergueïtch décide de quitter son village pour offrir à ses abeilles un environnement plus favorable : les faire butiner dans des prairies fleuries et calmes ne pourra qu'être favorable à la miellaison. Il charge ses six ruches sur sa vieille Lada et le voilà parti vers les plaines d'Ukraine en premier lieu puis vers la Crimée ensuite.

On est bien au coeur de la guerre et les services de sécurité russes ne sont jamais loin. Mais la guerre est en toile de fond seulement car ce qui intéresse Andreï Kourkov, c'est d'aborder le conflit à hauteur d'homme, s'attarder sur le ressenti et les sentiments des personnages.

Cette passion que Sergueïtch a pour ses abeilles, met en évidence la psychologie du personnage, accentue ses qualités humaines : il vit en harmonie avec la nature – il est heureux quand ses abeilles sont heureuses – il est modeste – il est protecteur ……
Et en plus il est philosophe notre Sergueïtch quand par ex. il constate la sagesse de la nature.

Face à des situations et des événements qui bien souvent, le dépassent, il reste un homme de bonne volonté qui, lorsqu'il le faut, sait prendre des décisions qui vont l'amener à s'engager, même si c'est contraire à sa nature.

(Présentation : Anne-Marie Smith)

Ecouter l'émission de radio sur Fréquence Mistral pour la présentation des "Abeilles grises" par Tiziana Champey