Gap -  Hautes-Alpes

Trois jours dans la vie de
Paul Cézanne

Mika Biermann

Editions Anacharsis, 2020

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2020_2021 :
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2019_2020
   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
   Petites maisons d'édition
   Terres d'Afrique
    Des histoires de grands espaces
    L'art dans le roman
    Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :
     Mohamed Mbougar Sarr
     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Atelier d'écriture :
    2018_2019

- Lectures partagées à Gap :
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Sieste littéraire :
    2020_2021
    2019_2020

- Emission-radio sur Fréquence Mistral
    2020_2021
    2019_2020
    2018_2019

- Nos partenaires :
    Mairie de Gap
  Conseil Departemental
  Mediatheque de Gap
  Foyer Culturel Veynois
  La Ram
  Festival de Chaillol
  UTL de Gap
  Cinematheque d'images de montagne
  Mediatheque de Laragne
  Mediatheque du Poet
  Pays des Ecrins

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

Un portrait virtuose de "Peintre Paul", qui nous montre un Cézanne obsédé par son art et sa rage au travail.
Crasseux, ronchon, son chevalet accroché à son dos, il arpente inlassablement les collines et les sous-bois qui l'amèneront (on le devine) vers sa chère montagne.
« Peintre Paul marche. Il n’a qu’une vague idée d’où l’emmène le chemin entre collines et vallons. Il ne veut aller nulle part, de toute façon. Ses bottes écrasent des touffes de thym. Il admire l’indifférence des pins, le dédain des genêts, la placidité des falaises.(…) Peintre Paul sue sous les couches de grosse toile, mais n’enlève pas sa veste. Stoïque comme Hannibal traversant les Alpes ou Burton à la recherche des sources du Nil. Tout au plus il sort son pénis pour arroser un roc d’urine. Les fourmis, agacées, détalent. Il remballe son engin, rajuste son barda et continue son ascension. »

Il est à la recherche de la lumière que le soleil ou les ombres éclaboussent sur le paysage et qui donnent aux couleurs toute leur intensité. Aux sensations visuelles s'en ajoutent d'autres, celles que l'on respire, que l'on goûte, que l'on touche.

C'est un portrait cru que nous livre l'auteur : « C’est un vieil homme à la moustache épaissie par la morve, à la barbe raide de graisse de mouton, à la corolle de cheveux blancs s’écartant des oreilles comme les orties s’écartent du chou-fleur, aux dents gâtées par l’insouciance du fumeur, aux yeux chassieux où les images du monde ne rentrent qu’à reculons. Son pantalon est grossier, sa veste épaisse, son col raide, son chapeau melon cabossé, son élégance toute relative. On dirait un forgeron invité à la remise de diplôme de sa nièce. Le monde a déposé sa poussière sur l’homme ; il chaloupe en marchant. »

Peu aimable, pour ne pas dire asocial, il malmène son entourage et c'est l'occasion pour l'auteur de nous donner un aperçu de la peinture de l'époque vue par Cézanne qui n'hésite pas à démolir ses contemporains : Il déteste la peinture du Hollandais d'Arles; Rembrandt est un couillon pleurnichard... un crouteux; il méprise Gauguin et Arcimboldo; il s'est disputé avec Renoir : sa peinture est mauvaise...
C'est un artiste solitaire, isolé du monde dans lequel il ne se reconnait pas.

Un jour il découvre dans la pinède le corps d'une jeune femme .....

(Présentation : Anne-Marie Smith)

***

Mika Biermann est né en Allemagne, mais écrit directement en français. Après ses études de Beaux-Arts à Berlin, il s’est installé à Marseille, où il exerce la profession de guide de musée.
Ayant une formation d'artiste-peintre, j'ai abandonné la peinture de grand format au début des années 90 pour me concentrer sur le dessin et sur l'écriture, qui est devenu mon occupation principale. Je poursuis néanmoins mon activité d'artiste-plasticien dans des résidences internationales.
(Agence régionale du livre -Provence, Alpes, Côte d'azur)