Gap -  Hautes-Alpes

Le terroriste noir

Tierno Nonénembo

Le Seuil, 2012

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2016-2017:
    Présentation de l'action
    Choix des livres nomades
    D'autres livres que nous avons aimés
    Les lieux relais
    Livres nomades à l'Argentière

- Livres nomades :
      (années précédentes)


    2007_2008
    2008_2009
    2009_2010
    2010_2011   
    2011_2012
    2012_2013
    2013_2014
    2014_2015
    2015_2016


- Rencontres littéraires :

     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur

- Lectures partagées :
    2014_2015
    2015_2016
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2015_2016
    2016_2017

- Echappées livres :
    2015_2016
    2016_2017

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Notre ancienne revue :
    La trame des jours

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Septembre 1940, dans la forêt vosgienne les bombes éclatent sous les pattes des chevreuils. A la recherche de champignons, un fils et son père tombent sur un ‘nègre’ dépenaillé, caché dans un fourré d’alisiers : Addi Bâ, un ‘tirailleur sénégalais’ rescapé de la bataille de la Meuse, que ses errances ont amené aux abords du village de Romaincourt.

Son arrivée va perturber, et en même temps ranimer, la vie du village. D’autant plus qu’Addi Bâ, guinéen adopté en France à l’âge de 13 ans, joue de son intelligence pour s’intégrer dans la petite communauté et de son charme auprès des dames. Les relations au sein du village sont organisées autour de haines ancestrales entre familles, d’amours impossibles ou avortées et baignent dans une solide tradition de silences… Le pays est à terre, la vie est  difficile, on survit de débrouilles. Il y a les collaborateurs et les autres qui rongent leur frein.

En 1942, un réseau de la Résistance est mis en place dans les Vosges, Addi Bâ le rejoint et l’anime activement grâce aux liens qu’il a tissés avec certains villageois. De ce fait, il est devenu le ‘terroriste noir’ que les Allemands recherchent.

Arrive le jour fatidique où il est arrêté, ainsi que d’autres membres du groupe des résistants. On ne sait qui l’a dénoncé : une amante blessée ? un collaborateur ?

L’analyse des relations humaines dans le village est toute en finesse. Le style est enlevé, l’écriture belle, ce qui au bout du compte en fait un très beau roman.

Présentation :Daniele Alloin