Gap -  Hautes-Alpes

Samba pour la France

Delphine Coulin

Seuil, 2011

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2017_2018:
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)

    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015
    2013_2014
    2012_2013
    2011_2012
    2010_2011   
    2009_2010
    2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
     Chemins d'exil
     L'art dans le roman


- Rencontres littéraires :
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Lectures partagées à Gap :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la RAM
     2017_2018

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Samba Cissé, un jeune Malien qui vit de petits boulots à Paris, se rend à la préfecture un beau jour de l'année 2008, pour demander un titre de séjour auquel il a droit après dix années passées en France. Mais il est arrêté et se retrouve au centre de rétention administratif de Vincennes où on lui annonce qu'il doit quitter le territoire français dans les trente jours. Grâce aux bénévoles de la Cimade, association de soutien aux migrants, il en sort libre, mais expulsable à tout moment.
Il ne lui reste plus qu'à entrer dans la clandestinité, troquant tout d'abord son identité contre celle de son oncle Lamouna avec qui il partage un logement insalubre dans une cave d'un vieil immeuble, puis en « empruntant » celle de son copain Jonas après la mort accidentelle de celui-ci.
Il tombe amoureux d'une jeune Congolaise, Gracieuse, réfugiée elle aussi à la suite du massacre de sa famille par des miliciens et fait la rencontre d'autres personnages en situation irrégulière.

Pas de pathos ni de misérabilisme dans ce roman qui évoque pourtant les événements terribles qui ont contraint l'oncle Lamouna, Jonas et Gracieuse à s'exiler. On plonge dans les pratiques des boîtes d'intérim et du travail clandestin, avec les petits chefs qui appellent tous les Noirs "Boubou" et les ouvriers immigrés en règle qui n'aiment pas trop les sans-papiers.

L'auteure ne juge pas, ne dénonce pas vraiment, mais fait avec beaucoup d'empathie le constat de la situation souvent désespérée des clandestins qui vivent dans la peur de l'expulsion.
Avec une écriture réaliste, un style très vivant nourri d'images visuelles, Delphine Coulin -elle même bénévole à la Cimade- atteint son objectif : sensibiliser le lecteur à la cause des sans-papiers.

Ce roman, qui a été adapté au cinéma en 2014 sous le titre « Samba » par Eric Toledano et Olivier Nakache, est le troisième de Delphine Coulin. Celle-ci a aussi réalisé avec sa sœur Muriel plusieurs courts métrages, ainsi que deux films pour le cinéma, « 17 filles en 2011 » et « Voir du pays » en 2016.

(Présentation : Catherine Soubigou)