Gap -  Hautes-Alpes

Les saisons de la nuit

Colum Mc Cann

Traduit de l'anglais (Irlande) par
Marie-Claude Peugeot

Poche 10/18, 1999

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2018_2019:
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)

   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
     Chemins d'exil
     L'art dans le roman

     Des histoires de grands espaces

- Rencontres littéraires :
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Lectures partagées à Gap :
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Nos partenaires :
    Mairie de Gap
  Conseil Departemental
  Mediatheque de Gap
  Foyer Culturel Veynois
  La Ram
  Festival de Chaillol
  UTL de Gap
  Cinematheque d'images de montagne
  Mediatheque de Laragne
  Mediatheque du Poet
  Pays des Ecrins

- Emission-radio sur Fréquence Mistral
     2018_2019

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Nous est racontée l'histoire de deux personnages : Treefrog et Nathan Walker . Chacun des deux est présenté dans des chapîtres différents qui alternent, ces chapîtres étant définis par des dates (années ou périodes). L'histoire de Treefrog se passe en 1991, tandis que celle de Nathan débute en 1916.

Treefrog vit dans un tunnel du métro de New York depuis quatre ans. Pour parvenir dans son "nid", il doit se hisser d'une poutrelle à une autre pour parvenir à une sorte de caverne creusée dans le roc, à 7 m du sol. L'obscurité y est totale et le froid intense. Il se repère en touchant du bout des doigts les bosses et cavités des parois de sa caverne qu'il enregistre, évitant ainsi de faire un plongeon de plus de 7 m sur les voies du métro. Le bruit du metro lancé à toute vitesse est effrayant. Le feu qu'il fait avec du papier, des feuilles mortes et des brindilles ne le réchauffe et ne l'éclaire que quelques instants. Les rats dont il essaie de se parer sont ses compagnons de misère. Solitaire, il ne rejoint pas souvent les rues de Manhattan, sauf pour faire les poubelles et ramasser des bouteilles vides qu'il revend. Il n'est pas seul dans le tunnel, des hommes pour la plupart, que Mc Cann appelle les "damnés". L'arrivée d'une femme, Angela, va changer la vie de Treefrog. Violée et battue à coups de chaîne par quatre individus, Treefrog voudrait la protéger. Il va lui révéler peu à peu pourquoi il est devenu cet homme abandonné de tous.

L'histoire de Nathan Walker se déroule sur plusieurs années, jusqu'à sa mort. Elle débute en 1916. Jeune Noir de 19 ans, il a quitté sa Georgie natale pour venir trouver du travail à New York. Il fait partie d'une équipe de terrassiers qui creusent des tunnels qui deviendront d'autres voies du métro de New York. C'est un travail dangereux, puisqu'ils creusent sous l'East River; ils pellettent toute la journée, de la boue, sans aucune sécurité, au fond de galeries où tout est ténèbres, moiteur et danger. Et puis un jour c'est l'accident: Nathan et deux de ses copains sont éjectés de la galerie à l'air libre, comme sur un geyser, tandis qu'un autre copain irlandais, Con O'Leary, va disparaître dans la boue.
Nous suivons Nathan sur quelques périodes de sa vie: son mariage avec une femme blanche, la fille de son copain disparu, la naissance de ses enfants, leur adolescence ... Une vie heureuse mais en même temps difficile : ils sont sans cesse victimes d'actes racistes, d'injures et de menaces, leur mariage mixte étant considéré comme un acte illicite.

Il arrive un moment où on va comprendre pourquoi Colum Mc Cann a mené ces deux vies en parallèle qui vont se rejoindre. Et on apprendra enfin pourquoi le vie de Treefrog est devenue cet enfer dans les tréfonds du métro.

Dans ce livre, racisme, violence, injustice, solitude, trahisons voisinent avec des formes de générosité, de solidarité, de tolérance, d'humanité en quelque sorte.

Pour écrire son roman, Colum Mc Cann est allé à la rencontre des damnés du métro : Pour Les Saisons de la nuit, j'ai fréquenté des SDF qui vivaient dans des tunnels en lisière de New York. Mes proches s'inquiétaient pour moi. Sans raison, parce que ces sans-abri étaient contents de s'ouvrir à quelqu'un qui les écoutait vraiment.

 

Présentation : Anne-Marie Smith