Gap -  Hautes-Alpes

L'ombre du vent

Carlos Ruiz Zafon
Traduit de l'espagnol par François Maspero

Grasset, 2004

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2016-2017:
    Présentation de l'action
    Choix des livres nomades
    D'autres livres que nous avons aimés
    Les lieux relais
    Livres nomades à l'Argentière

- Livres nomades :
      (années précédentes)


    2007_2008
    2008_2009
    2009_2010
    2010_2011   
    2011_2012
    2012_2013
    2013_2014
    2014_2015
    2015_2016


- Rencontres littéraires :

     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur

- Lectures partagées :
    2014_2015
    2015_2016
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2015_2016
    2016_2017

- Echappées livres :
    2015_2016
    2016_2017

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

"Je me souviens encore de ce petit matin où mon père m'emmena pour la première fois visiter le Cimetière des Livres Oubliés. Nous étions aux premiers jours de l'été 1945, et nous marchions dans les rues d'une Barcelone écrasée sous un ciel de cendre et un soleil fuligineux qui se répandait sur la ville comme une coulée de cuivre liquide.
                   - Daniel, me prévint mon père, ce que tu vas voir aujourd'hui, tu ne dois en parler à personne ..."

                    Daniel, 10 ans, vit seul avec son père, un libraire de Barcelone, depuis que sa mère est morte alors qu'il avait 4 ans. Un matin donc, son père l'emmène au Cimetière des Livres Oubliés. C'est une immense bibliothèque, où sont rassemblés des milliers de livres, des livres oubliés .
                    "Dans ce lieu, les livres dont personne ne se souvient, qui se sont évanouis avec le temps, continuent de vivre en attendant de parvenir un jour entre les mains d'un nouveau lecteur, d'attendre un nouvel esprit..."
                   
 Et la coutume veut que celui qui vient pour la première fois dans ce lieu, choisisse un livre pour l'adopter afin qu'il ne disparaisse jamais. Et c'est ainsi que Daniel choisit "l'ombre du vent", un roman de Julian Carax. Il lit son livre d'une seule traite, en une nuit, et dès le lendemain il se rend compte qu'un mystère entoure ce livre pourtant peu connu : un libraire veut le lui acheter à prix d'or, et surtout il apprend qu'un mystérieux personnage cherche à acheter tous les exemplaires des livres de Julian Carax pour les brûler.
                     Alors Daniel n'aura de cesse de retrouver les traces de ce Carax. Pendant une vingtaine d'années, on va suivre le narrateur dans sa quête; avec lui, on va découvrir des personnages hauts en couleur, certains généreux et attachants, d'autres  inquiétants; on va  le suivre quand il essaie de reconstituer les histoires qui s'imbriquent l'une dans l'autre comme un puzzle. Et peu à peu, la lumière se fait, au fur et à mesure que Daniel rencontre des personnages qui vont lui faire des confidences sur le passé de Carax et ainsi dévoiler des secrets sur des événements qui ont jalonné la vie de l'écrivain.  Et ce qu'il y a de plus captivant dans ce roman, c'est que l'histoire de Daniel elle-même va se recouper avec celle de Julian Carax,  jusqu'à ce que les deux histoires se rejoignent. Car si ce livre est un roman où se mêlent intrigue, enquête, romance, il est aussi un roman d'apprentissage, apprentissage de Daniel qui va être initié à la vie, à l'amour, à la mort par le biais de la littérature.
                    Il y a aussi un dernier personnage qui s'est invité dans cette histoire : c'est la ville de Barcelone, dont l'auteur nous fait un portrait remarquable. Nous sommes en pleine guerre civile et les années du franquisme revivent sous la plume de l'auteur, à travers surtout le personnage d'un flic tortionnaire qui fait froid dans le dos. Dans sa quête, Daniel sillonne Barcelone, l'occasion pour l'auteur de faire l'historique de certains  quartiers, d'une maison particulière, d'un couvent, d'une bibliothèque ou d'un asile pour vieillards. C'est une Barcelone plutôt sombre et hostile que l'on découvre où des gens meurent de froid, de misère et d'oubli.

(Présentation : Anne-Marie Smith)