Gap -  Hautes-Alpes

Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Karine Giebel

Fleuve noir, 2009

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2016-2017:
    Présentation de l'action
    Choix des livres nomades
    D'autres livres que nous avons aimés
    Les lieux relais
    Livres nomades à l'Argentière

- Livres nomades :
      (années précédentes)


    2007_2008
    2008_2009
    2009_2010
    2010_2011   
    2011_2012
    2012_2013
    2013_2014
    2014_2015
    2015_2016


- Rencontres littéraires :

     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur

- Lectures partagées :
    2014_2015
    2015_2016
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2015_2016
    2016_2017

- Echappées livres :
    2015_2016
    2016_2017

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Notre ancienne revue :
    La trame des jours

- Contact

- Bulletin d'adhésion

« Elle qui venait de dévorer un de ses  enfants » L’auteur dans son prologue nous prévient que la montagne sera un acteur à part entière de ce livre.

A côté d’Allos, le guide Vincent Lapaz essaie de vivre après la disparition énigmatique de sa femme Laure. La montagne lui donne tout ce dont il a besoin, l’amitié avec Pierre, garde au Parc du Mercantour,  le travail avec l’accompagnement des randonnées en montagne et même  les conquêtes féminines sans lendemain. La nomination  d’une jeune femme, Servane Breitenbach, à la gendarmerie de  Colmars-le-Alpes va  bouleverser un ordre établi  entre les employés du Parc, des municipalités et les représentants de l’ordre. Rien n’arrêtera les acteurs locaux, sûrs de leur impunité, enfermés dans une spirale de la violence.

L’auteur par une mise en place assez longue des personnages et de leurs spécificités nous emmène dans les décors majestueux  du Mercantour avec sa faune et sa flore. La beauté du paysage ne fait que renforcer la noirceur des sentiments humains, des magouilles municipales aux vengeances personnelles, les hommes sont plus sauvages que les prédateurs de la montagne. Le rythme du roman va crescendo, en opposant la nature et l’homme, comme si la présence humaine précipitait le mal.

(Présentation : Laurence Wagner)