Gap -  Hautes-Alpes

NoViolet Bulawayo

Il nous faut de nouveaux noms

Gallimard, 2014

 

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2019_2020 :
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)


   2018_2019
   2017_2018
   2016_2017
   2015_2016
   2014_2015
   2013_2014
   2012_2013
   2011_2012
   2010_2011
   2009_2010
   2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
    Terres d'Afrique
   Des histoires de grands espaces
   L'art dans le roman
   Chemins d'exil


- Rencontres littéraires :

     Abdourahman Ali Waberi
     Catherine Gucher
     Guillaume Jan
     Jean Hegland
     Pierre Benghozi
     Jean-Baptiste Andrea
     David Vann
     Joseph Boyden
     Guy Boley
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Atelier d'écriture :
    2018_2019

- Lectures partagées à Gap :
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2019_2020
    2018_2019
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur Fréquence Mistral
     2019_2020

     2018_2019

- Nos partenaires :
    Mairie de Gap
  Conseil Departemental
  Mediatheque de Gap
  Foyer Culturel Veynois
  La Ram
  Festival de Chaillol
  UTL de Gap
  Cinematheque d'images de montagne
  Mediatheque de Laragne
  Mediatheque du Poet
  Pays des Ecrins

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

 

Chérie, petite fille de 10 ans, raconte dans une langue spontannée et imagée la vie quotidienne d'un bidonville des environs de Harare. Elle est heureuse malgré la faim, la misère, car elle vit des aventures passionnantes avec sa bande de copains : Bâtard, Chipo, Dieusait, Sibho et Stina, tout en rêvant du jour où elle partira rejoindre sa tante qui a émigré aux Etats-Unis.
Les enfants observent le monde des adultes tout en étant témoins d'événements politiques et sociaux dont ils ne comprennent pas la portée. Chérie se demande pourquoi les malades atteints de cette maladie tabou qu’est le Sida sont si maigres, elle assiste cachée dans des branches d’arbres à une émeute visant les habitants blancs d’un quartier riche, elle joue avec ses amis à reproduire la scène d’un ignoble assassinat politique dont elle a été le témoin.
Le récit s'organise en en une série de petits tableaux très vivants, tranches de vie racontées à hauteur d'enfant avec son langage spontanné, teinté de fraicheur et d'humour.
Et puis, dans la deuxième partie, le ton change, devient plus caustique: Chérie est adolescente, elle a rejoint sa tante aux Etats-Unis et se trouve confrontée à une société qui lui refuse toute place. Bien sûr il y a le confort de la maison de sa tante, la nourriture en quantité suffisante, les objets de consommation, mais elle découvre en même temps la condition des Noirs dans un pays raciste. Et surtout le déracinement car il n'y a pas de retour en arrière possible, elle ne reverra jamais ses anciens amis qui, pour la plupart, ont eux aussi quitté leur pays.
L'auteure situe l'action de son roman en 2008, en pleine crise des élections au Zimbabwe, alors que le pays est en ruine, les habitants expulsés de leurs maisons se retrouvent dans des bidonvilles tandis que la classe dirigeante s'accapare toutes les richesses.
Mais les élections seront truquées et le changement tant attendu par la population n'arrivera pas, entraînant un exil de masse et plus de misère encore pour ceux qui restent au pays.
NoViolet Bulawayo est née en 1981, au moment de l'indépendance de son pays. Elle a grandi sous le régime marxiste de Robert Mugabe avant de partir aux Etats-Unis à l'âge de 18 ans.
Jeune auteure remarquée pour ses nouvelles traitant de la société zimbabwéenne et de sa diaspora, qui lui valurent en 2011 le prix Caine de la nouvelle africaine en langue anglaise, « Il nous faut de nouveaux noms » est son premier roman.

Présentation : Catherine Soubigou