Gap -  Hautes-Alpes

Il ne fait jamais noir en ville

Marie-Sabine Roger

Ed. Thierry Magnier, 2010

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2017_2018:
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)

    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015
    2013_2014
    2012_2013
    2011_2012
    2010_2011   
    2009_2010
    2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
     Chemins d'exil
     L'art dans le roman


- Rencontres littéraires :
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Lectures partagées à Gap :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la RAM
     2017_2018

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Dix nouvelles assez brèves, avec des personnages malmenés par la vie. Mais un rêve peut surgir et faire naître quelques instants magiques.

La loi de Murphy : Une employée modèle voit sa vie changer quand elle trouve un petit chat.

Libres oiseaux : Sur une place, des riders glissent le soir. Aniela reste là à les regarder évoluer, subjuguée par leur envol. C'est comme une danse magique qui l'emporte loin de la réalité pesante de la foule dans la ville. Elle aimerait pouvoir faire comme eux.

Sans blessure apparente : Une jeune femme prend le train pour aller voir un vieil oncle dans le Sud. Tout va bien et pourtant... personne n'a vu sa détresse.

Ce bon monsieur Mesnard : un voisin de palier qui a l'apparence de Méphistothélès, dans un appartement semblable à un garde-meuble à l'abandon.

La parenthèse : Les jours passent trop vite quand ils sont tous les deux. Il voudrait que le temps se fige, que les chiffres s'arrêtent au cadran du réveil, que rien ne soit marqué dans le livre comptable, des moments où elle est avec lui. Mais elle va le quitter, elle va repartir...

Ce soir, c'est fête : Au bord d'un chantier, une cabane construite avec des matériaux de récupération. Ils sont cinq à vivre là, cinq vieux jetés à la rue par la misère, la maladie, l'abandon. Et puis un soir de Noël, un petit miracle ...

Les mariés : Un mariage inattendu

Pas à pas : Une femme à Madagascar va au marché dans un pousse-pousse tiré par un vieux conducteur. Elle éprouve des sentiments contradictoires sur sa situation de nantie face à la pauvreté de l'homme : " la cliente se demande ce qui est légitime, acceptable, dans le curieux attelage qu'ils font, cet homme et elle. Lui, s'échinant. Elle, alanguie comme un roi fainéant. Elle lui donne du travail, c'est vrai. Mais dans le même temps, elle l'use à la tâche".

Tout va bien : Comment dire adieu à un père qui meurt ?

Il ne fait jamais noir en ville : Un autre adieu : une vieille femme quitte la ferme où elle a vécu soixante cinq ans, pour s'installer en ville, dans une maison de retraite.

(Présentation : Anne-Marie Smith)