Gap -  Hautes-Alpes

Cyber China

Xiaolong Qiu

traduit de l’anglais par
Adélaïde Pralon

Liana Levi, 2012

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2016-2017:
    Présentation de l'action
    Choix des livres nomades
    D'autres livres que nous avons aimés
    Les lieux relais
    Livres nomades à l'Argentière

- Livres nomades :
      (années précédentes)


    2007_2008
    2008_2009
    2009_2010
    2010_2011   
    2011_2012
    2012_2013
    2013_2014
    2014_2015
    2015_2016


- Rencontres littéraires :

     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur

- Lectures partagées :
    2014_2015
    2015_2016
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2015_2016
    2016_2017

- Echappées livres :
    2015_2016
    2016_2017

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Notre ancienne revue :
    La trame des jours

- Contact

- Bulletin d'adhésion


L’inspecteur Chen est un policier fin lettré et poète, héros récurrent des romans policiers de Xiaolong Qiu, écrivain chinois exilé aux Etats-Unis depuis les événements de la place Tian’anmen.
Il se trouve ici confronté à l’énigme de la mort de Zhou, cadre du parti de la ville de Shangaï. Victime d’une violente campagne anti-corruption sur Internet, il est retrouvé pendu. Les internautes se sont  déchaînés contre lui, surpris sur une photo avec un paquet de cigarettes de luxe, emblème des « gros-sous » corrompus.
S’est-il suicidé ou a-t-il été assassiné ?
La critique est sévère : de l’hypocrisie officielle du pouvoir qui clame que le modèle chinois est une réussite, tout en censurant toute tentative d’expression du peuple. Ce pouvoir qui  s’inquiète de la montée de l’exaspération générale, à travers un internet qu’il ne peut pas complètement contrôler et qu’il ressent comme une menace.
Chen, aidé d’une jeune journaliste, sonde les blogs clandestins, surveillé par les autorités. L’enquête les conduit dans les milieux de la presse et dans les cyber-cafés.
La liberté d’expression n’étant pas tolérée, il reste toujours diplomate et prudent.
On nous parle d’une Chine complexe et non stéréotypée : celle d’hier avec ses poètes classiques et ses coutumes persistantes (rites funéraires), confrontée à celle d’aujourd’hui marquée par la spéculation immobilière, la course au profit, les malversations et la corruption à tous les niveaux .L’écrivain exilé peut se permettre un regard critique et sans concession sur un pays contrasté.
La découverte des villes de Shangaï et de Shaoxing est passionnante, quasi documentaire.
Le héros, l’inspecteur Chen est plein de charme et attachant ; une histoire d’amour ancienne dont il ne se remet pas le rend mélancolique. Son intelligence, son don pour le raisonnement lui permettent de saisir les difficultés de l’enquête, dans une intrigue qu’on ne lâche pas.
C’est aussi un esthète, il est cultivé, il écrit des poèmes et a un goût développé pour la gastronomie, ce qui nous vaut des descriptions de repas intrigants ou appétissants !
Le style est assez tranquille, ponctué de pauses, de réflexions sous forme d’extraits de poèmes et de philosophie confucéenne bienvenus.
N’hésitons pas à retrouver l’inspecteur Chen dans les autres opus de la série de ses aventures.

(Présentation : Marie-Pierre Orsoni)