Gap -  Hautes-Alpes

"Le convoi de l'eau"

Akira Yoshimura

Actes Sud, 2009

Traduit du japonais par Yutaka Makino

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2017_2018:
    Presentation de l'action
    Choix des livres nomades
    Les lieux relais

- Livres nomades :
      (années précédentes)

    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015
    2013_2014
    2012_2013
    2011_2012
    2010_2011   
    2009_2010
    2008_2009

- Autres livres autour du theme choisi :
     Chemins d'exil
     L'art dans le roman


- Rencontres littéraires :
     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Joel Egloff
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur :
   La Liste

- Lectures partagées à Gap :
    2017_2018
    2016_2017
    2015_2016
    2014_2015

- Lectures partagées
   au Pays des Ecrins:

    2017_2018
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2016_2017
    2015_2016

- Echappées livres :
    2016_2017
    2015_2016

- Emission-radio sur la RAM
     2017_2018

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Après une longue marche à travers la forêt, un convoi d'hommes arrive en vue d'un petit village accroché au flanc d'une montagne. Une épaisse corde les maintient reliés les uns aux autres pour éviter les dangers de la marche en montagne. C'est un groupe d'ouvriers et d'ingénieurs envoyé là pour préparer la construction d'un barrage hydro-électrique, un barrage qui doit inonder la vallée et engloutir le petit village.

Parmi les ouvriers, le narrateur. Après quelques années de prison auxquelles il a été condamné pour un crime passionnel, le meurtre de sa femme infidèle, il a décidé de rejoindre cette équipe pour participer à la construction du barrage et échapper ainsi aux tentations de la ville. C'est un homme étrange dont la vie rude sur le chantier va réveiller des souffrances et des souvenirs douloureux. Les autres ouvriers vont réagir par des moqueries pleines de suffisance et de bêtise aux coutumes ancestrales des habitants du village. Ceux-ci n'ont aucune sympathie pour ces intrus dont le but ultime sera d'anéantir leur village. Aussi les relations entre les deux communautés sont-elles hostiles et glaciales. Le narrateur lui, va réagir différemment : il est attiré et fasciné par l'endroit et les gens qui vivent là, complètement isolés du monde, et l'évènement tragique qui arrivera , va peut-être le délivrer de cette violence et de cette culpabilité qui le rongeaient jusqu'alors.

C'est un livre à la fois austère, glacial parfois, mais aussi très émouvant, plein de lyrisme et de poésie quand le narrateur décrit des paysages d'une grande beauté et les éléments dont le rôle est essentiel dans le déroulement du drame.