Gap -  Hautes-Alpes

Cet été-là

William Trévor

Traduit de l'anglais (Irlande) par
Bruno Boudard

Phébus, 2012

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2016-2017:
    Présentation de l'action
    Choix des livres nomades
    D'autres livres que nous avons aimés
    Les lieux relais
    Livres nomades à l'Argentière

- Livres nomades :
      (années précédentes)


    2007_2008
    2008_2009
    2009_2010
    2010_2011   
    2011_2012
    2012_2013
    2013_2014
    2014_2015
    2015_2016


- Rencontres littéraires :

     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur

- Lectures partagées :
    2014_2015
    2015_2016
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2015_2016
    2016_2017

- Echappées livres :
    2015_2016
    2016_2017

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Nous sommes dans une petite ville d'Irlande au début des années 50. Au début du livre, tout le village est présent à l’enterrement de Mrs Connulty. Et un homme inconnu ne passe pas inaperçu en  faisant des photos des présents, des tombes... Il photographie des sujets bizarres, en particulier le cinéma de la ville, qui a été ravagé par un incendie.
Malgré une enfance choyée, il considère sa vie comme un échec, ses parents morts dans un accident, lui ont laissé une maison à l'abandon qu'il souhaite vendre avant de quitter l'Irlande.

Une jeune personne l'a remarqué : c'est Ellie Dillahan. Elle a été une enfant trouvée. Des religieuses l’ont élevée, elle estime avoir été heureuse au pensionnat. Elle a été placée comme servante chez le fermier Dillahan, veuf à la suite d'un accident de voiture dont il se sent responsable et où il a perdu femme et bébé. C'est un homme silencieux, mais il s'est attaché à Ellie et l'a épousée. Il est gentil, mais d'ici à la rendre heureuse…

Ellie tombe amoureuse de Florian, jeune homme doux, prévenant, et le temps d'un été (le titre original est d'ailleurs Love and Summer), elle s'épanouira. Mais Florian ne veut pas d'attaches, et même s'il s'en veut de la faire souffrir, il ne veut pas renoncer à partir..

Au village, des regards suivent le jeune couple : Miss Connulty qui tient un « Bed and Breakfast » et s'est attachée à Ellis qui lui livre des œufs. L'histoire de Ellis lui rappelle les avatars de sa propre vie. Orpen Wren, un vieil homme un peu dérangé, épie les faits et gestes des autres et devient en quelque sorte « la mémoire » du village. L ’auteur donne aux personnages dits secondaires une place importante, ce qui crée un environnement bien particulier pour y ancrer ensuite l'histoire d'amour entre Ellie et Florian.

L'écriture de William Trevor, né en 1928, auteur de plusieurs romans, est extrêmement précise. Elle crée une atmosphère et fait ressortir la délicatesse des sentiments. On comprend peu à peu, grâce au talent de l’auteur,  comment l’attirance que ressent Ellie pour Florian devient une passion dévorante qui bouleverse sa vie et la remet en question.

(Présentation : Annette Rit)