Gap -  Hautes-Alpes

L'Archange et le Procureur

Christophe Bigot

Gallimard, 2008

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2016-2017:
    Présentation de l'action
    Choix des livres nomades
    D'autres livres que nous avons aimés
    Les lieux relais
    Livres nomades à l'Argentière

- Livres nomades :
      (années précédentes)


    2007_2008
    2008_2009
    2009_2010
    2010_2011   
    2011_2012
    2012_2013
    2013_2014
    2014_2015
    2015_2016


- Rencontres littéraires :

     Franck Pavloff
     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur

- Lectures partagées :
    2014_2015
    2015_2016
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2015_2016
    2016_2017

- Echappées livres :
    2015_2016
    2016_2017

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Deux femmes vivent chichement, presque dans la misère, dans un petit appartement meublé d’un quartier de Paris. C’est le début du règne de Charles X. Elles sont mère et fille. Elles fuient toute vie sociale et ne sortent presque jamais de chez elles. Dix ans auparavant, elles ont élevé un jeune garçon, petit-fils et neveu des deux femmes, qui les a quittées pour partir au collège. Malheureuses de ce départ, elles se sont murées pour toujours dans un silence jugé hautain par leurs voisins.
Au cours de l’année 1825, elles reçoivent une lettre de cet enfant qu’elles ont élevé et qui est maintenant âgé de 34 ans. C’est une lettre envoyée par Horace-Camille Desmoulins, depuis Haïti. Horace est le fils de Camille Desmoulins et Lucile Duplessis, morts tous deux sur l’échafaud pendant la Révolution, alors qu’Horace n’avait que deux ans. Affaibli par un mal-être profond et un mauvais sort qui semble s’acharner sur lui, il écrit à sa grand-mère, Anne Duplessis,  pour lui demander de lui dire la vérité sur ses parents : depuis toujours, il a entendu des propos odieux colportés sur eux, mettant en doute leur amour et souillant leur mémoire. Sa mère était présentée comme une catin dévergondée, et son père un homme ignoble et corrompu, aux mœurs dépravées. Il a donc besoin de savoir la vérité, aussi cruelle soit-elle.
 La grand-mère d’Horace accepte de faire le récit de la vie de ses parents pour faire taire à tout jamais les calomnies, un récit aussi sincère et exact que possible, un récit sans mensonge et sans complaisance.
A travers l’histoire de Camille Desmoulins, c’est celle de la Révolution française, et en particulier de la Terreur, que l’auteur nous raconte avec des accents tragiques qui nous font découvrir les personnages qui habitent cette histoire, avec leurs amours, leurs rivalités, leurs contradictions et leur tragique destinée.

(Présentation : Anne-Marie Smith )