Gap -  Hautes-Alpes

Lectures partagées

2016 - 2017

 

- Accueil

- Qui sommes-nous ?

- Livres nomades 2016-2017:
    Présentation de l'action
    Choix des livres nomades
    D'autres livres que nous avons aimés
    Les lieux relais
    Livres nomades à l'Argentière

- Livres nomades :
      (années précédentes)


    2007_2008
    2008_2009
    2009_2010
    2010_2011   
    2011_2012
    2012_2013
    2013_2014
    2014_2015
    2015_2016


- Rencontres littéraires :

     Michel Moutot
     Nicolas Cavaillès
     Sandrine Collette
     Slobodan Despot
     Gauz
     Pierre Lieutaghi
     Kaoutar Harchi
     Sylvain Prudhomme
     Olivier Truc
     Maylis de Kerangal
     Antonio Altarriba et Kim
     Makenzy Orcel
     Metin Arditi
     Dinaw Mengestu
     Gilles Leroy
     Denis Grozdanovitch
     Alice Zeniter
     Serge Joncour
     Liliana Lazar
     Christophe Bigot
     Boualem Sansal
     René Fregni
     Jean Pierre Petit
     Hubert Mingarelli
     André Bucher
     Beatrice Monroy
     Samuel Millogo
     Alfred Dogbé
     Ghislaine Drahy
     Autour d'Isabelle Eberhardt
     Hélène Melat, littérature russee

- Des coups de coeur

- Lectures partagées :
    2014_2015
    2015_2016
    2016_2017

- Pérégrinations littéraires :
    2015_2016
    2016_2017

- Echappées livres :
    2015_2016
    2016_2017

- Co-édition :
     J.I.P. Italie
    Le J.I.P. Algérie, 40 ans après

- Notre ancienne revue :
    La trame des jours

- Contact

- Bulletin d'adhésion

Lectures partagées Année 2016-2017

C'est Elizabeth Thuriet qui a relancé en 2014-2015 et organisé à Littera des rencontres de lecteurs sous le nom "Lectures partagées". Une activité appréciée à côté des livres nomades pour permettre aux lecteurs de faire de belles découvertes de lecture et de les partager avec les autres.

Littera 05 vous invite donc à venir aux dates ci-dessous, présenter un livre , actuel ou ancien, que vous aimeriez partager avec d'autres amoureux de la lecture .Vous pouvez aussi venir seulement pour écouter .


Elizabeth rappelle que sans avoir d’obligation quant à la façon de faire connaitre un livre, il peut être utile de rappeler, en quelle année il a été écrit et peut être quelques mots sur l'auteur, histoire de le situer pour ceux qui ne le connaitraient pas. Une lecture d’un bref extrait aide aussi à donner une idée du style de l’auteur, mais toute latitude est laissée au « présentateur »

Voici les dates des prochaines rencontres :

au Café du Lycée - 41 bd de la Libération - Gap

- Mercredi 9 Novembre 2016

- Lundi 5 Décembre 2016

- Lundi 9 Janvier 2017

Nouveau : A partir du Lundi 6 Février, "Lectures partagées" change de lieu.

Nous quittons le "café du lycée" pour nous retrouver à

la "Nouvelle Librairie", 6 Cours Victor Hugo à Gap

- Lundi 6 Février 2017

- Lundi 6 Mars 2017

- Lundi 3 Avril 2017

- Mercredi 3 Mai 2017

- Mercredi 14 Juin 2017

de 18h à 19h30

****************

Compte rendu des lectures partagées 2016-2017

Lectures partagées - 9 novembre 2016 :


Au vu de la météo j'ai vraiment pensé que j'allais être toute seule mercredi soir, et bien pas du tout. Nous avons été 7 (je devrais dire 6 et demi puisqu'une d'entre nous n'est restée qu'une demie heure) .
Nous étions dans un nouveau lieu et en avons été très contentes. Les consommations ne sont pas données, mais la salle est vaste et nous y sommes seuls. Ce mercredi il n'y avait pas grand monde dans le café du fait de la météo, mais on ne devrait pas être dérangés mêmes avec beaucoup de consommateurs.
Nous avons bien sûr pr ésenté nos livres mais, nous nous sommes interrogées sur le « pourquoi ai-je décidé de lire CE livre » . Il a donc été décidé que, pour la prochaine séance, nous arriverions avec la liste des 5 ou 6 derniers livres que nous avons lus, en essayant de mettre en face de chaque titre le pourquoi de ce choix (un cadeau, un article lu, une émission vue ou entendue, le hasard, la couverture etc...) Avis aux amateurs !

Christophe Boltanski « La cache » prix Femina 2014. Stock.

Un livre intéressant mais assez loufoque sur la vie de la famille Boltanski. Une famille fusionnelle où tout monde vit agglutiné sous la houlette de la grand mère, une famille qui a peur de tout et de rien, marquée par le fait que pendant la guerre le grand père, juif, est resté caché dans un coin de l'appartement pour échapper aux rafles. Parfois très compliqué, parfois émouvant ce livre n'est pas un livre ordinaire .

Antoine Bello « ADA » Gallimard 2016

ADA, l’héroïne de ce roman n'est pas une femme mais une intelligence artificielle. Elle a été programmée pour fabriquer des romans à l'eau de rose genre romans de gare à fort tirage, mais elle est beaucoup plus ambitieuse et voudrait décrocher le prix Pulitzer ! Ce livre a été construit comme un roman policier pour retrouver cette ADA qui a été volée. Le policier chargé de l'enquête en découvrant les pouvoirs et les dangers de la technique se demande s'il ne serait pas mieux de ne pas retrouver ADA. Une belle réflexion sur un sujet actuel. Antoine Bello vit aux Usa et a la double nationalité française et états unienne .

Olivier Bourdeaut « En attendant Bojangle » ed Finitude 2016

Roman fantaisiste, loufoque. Racontée par un enfant la vie d'un couple et de leur fils menée par une mère totalement inattendu et vivant dans les chimères. Une fin surprenante. Une des personnes présentes précise qu'elle n'a jamais pu arriver au bout de ce livre dérangeant.

Eric Vuillard « 14 Juillet » Actes Sud 2016 :

Ce livre est le récit de la journée du 14 juillet 1989. Aucune révélation historique mais une recherche (réussie) de quelque chose d’extrêmement difficile : ne pas raconter ce qu'un ou deux personnages qui ont laissé leurs noms dans l'histoire ont pu en dire ou faire, mais faire parler la foule. Cette journée qui a rassemblé presque le tiers de la population de la capitale est racontée de façon plurielle avec une invention langagière remarquable et la mise en scène de nombre citoyens lambda. L'auteur a fait des recherches très fouillées pour trouver tous les témoignages gardés en archives.

Après ces présentations, une pause diversion : l'auteure Francesca Melandri sera à la médiathèque le 29 nov ce qui nous donne l'occasion de parler de ses deux livres : « Plus haut la mer » qui nous a été présenté l'an passé à LP du 18 nov et « Eva dort » qui à travers un destin singulier nous fait vivre tous les bouleversements de cette région à l'histoire chargée : le haut Adige.

Rosa Montero « L'idée ridicule de ne jamais te revoir » Métailié 2015

L'auteure chargée d'écrire une préface sur la vie de Marie Curie se trouve prise par l'histoire de cette femme et croise son propre destin avec celui de la pionnière de la science. Elle nous fait revivre tout ce qu'il a fallu de force de caractère à Marie Curie pour s'imposer dans son domaine, mais aussi la force du désespoir de perdre l'être cher .

Lectures partagées - 5 Décembre 2016

Nous étions une bonne quinzaine ce soir-là au café du Lycée et, fait remarquable, 5 personnes avaient prévu de parler de « Petit pays » , toutes en termes très positifs, voire plus.

Gael Faye « Petit pays » Grasset 2016

Le livre de la rentrée qui a « raté » le Goncourt certes, mais a remporté le Goncourt lycéen, le prix du livre FNAC et surtout qui reste depuis des semaines dans les hits parades de moult revues françaises. Ce livre, nous raconte l'enfance heureuse d'un enfant du Burundi issu d'un couple mixte (franco rwandais) à Bujumbura et l'irruption des désastres : la séparation de ses parents et le début de la guerre qui le condamnera à l'exil et qui tuera son père. La grande réussite de ce livre tient au fait qu'il est raconté par un enfant. Son auteur est un slameur et on sent, on entend presque le rythme de ses phrases . Il ne cache pas l'atrocité de la guerre, loin de là, mais il le fait avec les yeux, les sons, les représentations d'un enfant. Il nous rend même les impressions olfactives de son pays. Un TRES grand livre !

Maïssa Bey « Pierre, sang papier ou cendre » Ed de l'Aube 2008

Ce livre a été écrit en réaction au projet de loi sur les bienfaits de la colonisation et au discours de Dakar de Sarkosy. L'auteure reprend en 25 courtes scènes des moments forts du siècle de la colonisation française en Algérie, vues à travers le regard d'un enfant. Un livre écrit dans une très belle langue « le butin de guerre des algériens » (comme disait Kateb Yacine)

J.Kerouac «La vie est d'hommage » Editions du Boréal 2016

Ecrit avant la très célèbre « Route » ce livre nous rappelle que Kerouac est né et a grandi dans une famille québecoise et qu'il n'a commencé à apprendre l'anglais que quand il est entré à l'école. Le manuscrit fait partie des archives Kerouac non publiées jusqu'il y a peu. Le livre est écrit en français du Quebec et n'est pas forcément très accessible à un public français « de France ». Sa lecture nous fait comprendre en partie la genèse de La Route.

Rabih Alameddine «Les vie de papiers » Editions les Escales 2016

Ce livre a eu le prix Femina étranger. Il nous raconte Beyrouth avant, pendant et après la guerre du Liban, il nous raconte la vie d'une femme pour laquelle « la littérature est mon bac à sable... j'y passe un temps merveilleux. C'est le monde extérieur qui me pose problème » La narratrice âgée de 72ans a travaillé longuement dans une librairie où elle passait plus de temps à lire qu'à vendre et maintenant son bonheur est de traduire en arabe les livres qu'elle a aimés. Elle le fait en nous commentant la vie de son immeuble, de son quartier, de sa ville.

Michel Moutot «Ciel d'acier » Ed Arlea 2015

L'auteur est venu à Gap, invité par Littera la semaine précédente. Ce livre nous raconte la vie des indiens Mohawks en prenant comme point de départ la destruction des twins towers auxquelles leur histoire est très liée puisque ce sont eux qui les ont construites, comme la plupart des édifices très hauts des USA. Ils sont en effet réputés (à tort) pour n'avoir pas le vertige. Un livre très bien écrit et très bien documenté.

Tahar Ben Jelloun « La nuit sacrée » Seuil 1987

Ce livre a eu le prix Goncourt en son temps. Une histoire de femme qui se fait conteuse de sa propre histoire quand, lors de la nuit sacrée (27e du mois de Ramadan) elle reprend son identité féminine que son père lui avait confisquée.

Yasmina Reza « Heureux les heureux » Flammarion 2013

Titre d'un humour noir. Le premier vrai roman de Yasmina Reza fait se croiser 18 personnages perdus dans leurs contradictions et leurs soucis. Une sorte de comédie humaine.

Petros Markaris « Liquidation à la grecque » Seuil 2012

Charistos, l'inspecteur bon enfant et sympathique de Markaris affronte l'assassinat de banquiers et agents de notation. Ce livre est le premier d'une trilogie (de quatre titres!) qui, sous couvert d'enquêtes en Grèce vont nous dresser un tableau assez terrifiant, car réaliste, de la situation actuelle de ce pays suite à la crise économico politique qui le frappe

Richard Flanagan « La route étroite vers le nord lointain » Actes Sud 2016

Flanagan, un auteur australien, nous fait prendre conscience avec ce livre d'une partie peu connue de nous, européens : la guerre dans le Pacifique. Dorrido, un vieil homme devenu un héros raconte sa captivité au Japon, les camps de travail, l'incroyable hécatombe qui marquera la construction de la ligne de chemin de fer en pleine jungle entre Siam et Birmanie, mais il rend aussi hommage aux autres personnes impliquées dans cette histoire

Ernst Wiechert «Les enfants de Jeromine » réédité en 2016 en livre de poche

Une histoire qui se passe au début du XXe siècle dans la partie orientale de l'Allemagne où les 7 enfants de Jeromine, élevés dans la pure tradition protestante, vont avoir à se confronter à la guerre, la haine, le nazisme. Un roman d'éducation dans la grande tradition allemande.

Lionel Duroy « L'absente » Julliard 2016

Augustin, peu après son divorce doit déménager pour laisser la possibilité de vendre la maison et il s'enfuit avec toutes ses affaires dans sa voiture et petit à petit reconstitue l'histoire de sa mère, elle aussi chassée de son appartement il y a un demi siècle.
Lionel Duroy prouve une fois de plus qu'il parle fort bien mais s'embrouille parfois dans ses histoires quand il les met par écrit....

Toni Benaquista « Romanesque » Gallimard 2016

Un couple de français en cavale aux USA prend tout de même le temps de s'arrêter pour voir jouer dans un théâtre « Mariés malgré eux ». A travers les presque 1000 ans qui séparent leur histoire de celle jouée sur scène des ressemblances, et leurs destins finissent par se confondre

Sylvain Tesson « Sur les chemins noirs » Gallimard 2016

Après son grave accident Sylvain Tesson reprend la marche mais en France en faisant la diagonale du Cotentin au Mercantour en se fixant sur l'hyper ruralité. IL nous conte un monde sans connexion ni haute technologie et à travers lui , une vision du monde, une reconnexion au temps long, un ressourcement.

Serge Joncour « Repose toi sur moi » Flammarion 2016

La rencontre improbable d'une femme citadine, styliste reconnue et d'un ancien agriculteur devenu recouvreur de dettes. Un livre tout en délicatesse et en presque non dit.. du Joncour ...

Frédérique Deghelt « Libertango » Actes Sud 2016

Luis chef d'orchestre très célèbre est interviewé par une journaliste à laquelle il raconte sa vie : enfant handicapé et, à cause de ce handicap, rejeté par sa famille, c'est la rencontre avec Piazzola (auteur d’ailleurs d'un grand succès intitulé Libertango) sur les quais de Seine qui lui permettra de sublimer son handicap pour se donner tout entier à sa passion : la musique .

Metin Arditi «L'enfant qui mesurait le monde » Grasset 2016

Sur une ile grecque la rencontre bouleversante d'un enfant autiste et d'un vieil homme désabusé qui finit là ses jours, sur fond de crise et de désastre économique et donc humain.

Puis une discussion pas très construite sur les raisons qui font qu'on décide de lire CE livre là.

Il semble lointain le temps où il était de bon ton de parler de ses « itinéraires de lectures » suivant un thème à travers les divers auteurs ayant écrit sur le sujet. Actuellement on est plus dans l'improvisation, l'occasion qui se présente. On fait ensuite le lien entre toutes ces lectures ? Voire !

Les raisons de nos choix, dans le désordre :

* La liste des livres nomades

* les livres offerts (question non posée: pourquoi nos proches et/ou nos amis nous offrent-ils ce livre là?)

* littérature d'un pays qu'on aime et dont on tente de s'imprégner via ses auteurs

* livres qui trainent dans notre bibliothèque et que nous n'avons jamais pris le temps de lire

* articles et revues littéraires (en particulier « Lire » qui a l'avantage de publier des extraits et donc de nous permettre de voir le style de l'auteur)

* émissions littéraires

* rencontres d'auteurs

* coups de cœurs d'amis ou de la famille

* livres présentés à LP

* Premiers romans

* lire ou relire les grands classiques

* conseil de bibliothécaires

* choix d'un éditeur (Zulma, Verdier, Actes sud, Quai Voltaire)

 

Lectures partagées -9 Janvier 2017

Nous étions 8 ce soir au café du Lycée pour la première séance de LP.. et dehors il faisait très froid !

Pas de débats précis mais plusieurs livres présentés.

Philippe Claudel « L'arbre du pays Toraja » Stock 2015

Sur l'ile du Sulawesi vivent les Toraja, un peuple dont l'existence est obsessionnellement rythmée par la mort. Le narrateur y parle de deuils mais pas seulement. L'arbre qui donne son titre au livre est un lieu de sépulture très particulier pour les enfants morts en bas age, le livre une très belle réflexion sur : « Qu'est ce que vivre ? Qu'est ce que mourir »

Jocelyne Saucier « Il pleuvait des oiseaux » Denoel 2013

Histoires de trois personnages qui ont survécu au « Grand Feu » dans une province du Quebec au début du XXe et qui vivent dans la forêt. Et puis arrive la photographe du NYT qui veut tout savoir des rescapés de l'incendie .. et puis arrive Marie Desneige qui a passé 64 ans dans un asile.

C'est de tous ces personnages et de leur environnement dont est fait ce roman qui petit à petit nous envoute

Sylvain Prudhomme « Légende » Gallimard 2016

Le personnage principal de ce roman est sans conteste la Crau et, dans la Crau, un lieu qui fut mythique « la Chou », une ancienne boite de nuit au milieu d'une pinède qui eut son heure de gloire. Un photographe et un cinéaste vont nous permettre de faire revire ce lieu et surtout de reconstituer ce que fut une époque, celle des années 70/80 et ses mentalités.

Quelques très beaux passages sur les bergers, leur vie et une description de transhumance, enracinent toute l'histoire dans cette région particulière. Magnifique ambiance.

Consuelo Saint Exupery « Mémoire de la rose » Plon 2000

Les journaux intimes des veuves qui racontent leur vie conjugale sont redoutables. A en croire Consuelo, qui fut la femme d'Antoine de Saint-Exupéry, l'auteur du « Petit Prince », n'était pas le mari idéal. Ces mémoires, consignées sur de grandes feuilles rassemblées dans un carton noir, étaient conservées dans un grenier au fond d'une malle, on a émit des doutes sur l'authenticité de ces mémoires, qui ont beaucoup choqués les fans de Saint Ex

Hemingway « Paris est une fête » Folio 2012 (nouvelle édition)

Ce livre a trouvé une nouvelle jeunesse suite à une photo qui a largement circulé dans les journaux où on voyait une manifestante le brandissant !

Il s'agit à l'origine de notes oubliées par l'auteur en 1928 au Ritz à Paris et publiées de manière posthume en 1964. Le livre raconte le Paris des années 20, la dèche mais aussi le milieu culturel riche de ses écrivains, entre autre autour de Gertrude Stein.

Andreï Makine « L'archipel d'une autre vie » Seuil 2016

Dans ce livre l'auteur nous emmène en Sibérie extrême orientale sur les pas d'un jeune qui rencontre un homme beaucoup plus âgé que lui et qui l'initie à ce milieu très particulier et à son histoire. Une très belle écriture comme toujours avec cet auteur, et aussi une réflexion sur ce qui sépare vivre et exister

Bertrand Dicale « Dictionnaire amoureux de la chanson française »Plon 2016

Comme tous les volumes de cette collection, celui ci apporte à chacun de ses lecteurs son lot de joies et de déceptions. L'histoire de certaines chansons est particulièrement passionnante.

 

Lectures partagées - 6 Février 2017

Nous n'étions que 6 ce soir ! Aucune explication météorologique ou autre...

Cela ne nous a pas empêchées d'apprécier ce lieu chaleureux (la Nouvelle Librairie cours Victor Hugo, pour ceux qui auraient raté un épisode). C'est calme et nous sommes entourées de livres, que demander de mieux ? en plus Pascale, la propriétaire des lieux, est venue se joindre à nous.

Sylvain Prudhomme « Légende » dont nous avions déjà parlé la fois précédente, mais qui est toujours aussi apprécié.

Maya Angelou « Un billet d'avion pour l'Afrique » Les Allusifs 2011 ; Poche 2012

Personne autour de cette table ne connaissait le nom de Maya Angelou et pourtant en lisant sa biographie on découvre que cette grande dame (décédée en 2014) qui a fait un peu tous les métiers, est surtout connue comme engagée auprès de M.L King et de MalcomX.
Ce livre est le 3e de son autobiographie après « Je sais pourquoi l'oiseau chante en cage » et « Tant que je serai noire ». Elle y conte le séjour de plusieurs années qu'elle a fait au Ghana avec son fils Guy à partir de 1962, sous le gouvernement Nkrumah et où elle a pu se rendre compte que le rêve de la patrie africaine des noirs américains n'était qu'un rêve. C'est un beau récit de vie de retrouvailles ambiguës, frustrantes mais marquantes avec l'Afrique.

Colin Neil « Seules les bêtes » Ed du Rouergue 2017

L'auteur a habitué ses lecteurs à situer ses romans (noirs) en Guyane. Cette fois, c'est en France, dans les Causses que se passe l'action. Une histoire de solitudes sous forme d'un roman choral, dans ces lieux encore d'autant plus isolés que l'histoire se déroule en hiver.
La présentatrice de ce livre espère qu'il retournera très vite en Guyane....

Chimamanda Ngozi Adichie « Americanah » Gallimard 2015

Un très beau livre que nous étions plusieurs à avoir lu. Il s'agit d'un formidable roman, en grande partie inspiré par la vie de l'auteur. Elle est Nigériane et à 19 ans elle part pour les USA, lauréate d'une bourse d'études. Elle découvre alors la couleur de sa peau et le statut que cette couleur lui confère. Puis, au bout de 15 ans elle retourne au Nigeria. Son livre est émaillé d'extraits de son blog au titre ambitieux « Observations diverses sur les Noirs américains (ceux qu’on appelait jadis les nègres) par une Noire non-américaine » et qui recèle de vraies pépites d'humour mais aussi de réalisme. Une belle d'histoire d'amour parsème le récit et ça ne gâche rien.

Jonathan Coe « Numéro 11 » Gallimard 2016

Ce livre pourrait être une suite de « Testament à l'anglaise » , paru vingt ans lus tôt. Le titre fait référence à la fois au fait que c'est le onzième livre de l'auteur et au 11 Downing Street. En cinq parties très différentes l'auteur revient sur les catastrophes engendrées par le libéralisme poussé à l'extrême , un de ces romans « qui font l'état des lieux » comme a pu le dire l'auteur. De l'avis de tous les lecteurs la construction du livre est diabolique et bigrement efficace.

Maxim Leo « Histoire d'un allemand de l'Est » Actes sud 2010

IL s'agit d'un récit autobiographique. Celui de l'auteur qui a 19 ans à la chute du Mur, et qui remonte dans l'histoire de la vie de ses grands pères et de ses parents pour comprendre comme chacun (y compris lui même) s'est trouvé pris dans ce système totalitaire, comment chacun a, à sa manière joué avec les limites de ce système, comment certains plus que d'autres se sont vraiment reconnus en lui. Une belle réflexion à partir de l'histoire contemporaine.

… et puis nous parlons d'un film

« La tortue rouge » de Dudok de Wit. 2016.

Un film d'animation contant l'histoire d'un naufragé arrivant sur un ile, d'une tortue qui se transforme en femme et d'une femme qui redevient tortue. Un film sans paroles mais qui n'en a pas